> Critiques > Labelisés



Une légende que je vais vous inventer (faut pas s’en faire le rédacteur !) dira que Judith & Holofernes sont en fait les Catchers revenant après une mauvais fréquentation avec Mute. Mais cette légende vaudrait aussi pour un come back des Frank And Walters. Mais les légendes Judith & Holofernes en n’a déjà plein son nom pour ne pas en faire des tonnes. Abraça a tristeza nouveau disque est une petite merveille que le circuit indépendant savait nous offrir quand les Boo Radleys, James ou le Wedding Present étaient en vacances ou en studio. L’avantage de sortir ce disque à notre époque (celle du réchauffement climatique) c’est que le choc est immédiat. On ne connaît plus de telles voix entre androgénie et larmoiement qui se promènent sur des mélodies aussi cassables qu’un verre en cristal. Inclassable, J & H pourrait venir de Dublin que rien ne nous étonnerait, il pourrait se cacher dans un monastère que nous n’en serions pas surpris, il pourrait être dans notre voisinage que nous serions intimidés de leur parler. Qu’ajouter, que case for the life of solitude est une des plus belles chansons de l’année et que J & H sera dans le panthéon de fin d’année, mais cela vous l’aurez compris, sauf si le rédacteur avait inventé ce groupe, mais le rédacteur n’a pas ce talent. Juste beau…..très beau.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.