> Critiques > Labelisés



Ce combo belge a tout faux. Une semaine tout juste après la célébration de l’année du poulet, eux bastonnent que c’est celle du tigre que nous ouvrons. Pas dans les temps, pas dans le ton de l’homonymie avec the voice (dans un association d’idée et de la rumeur porn est le prolongement de sinatra the organ ?) HPS est dans le ton d’un rock mélodique et bordélique entraînant comme un vent dévastateur dans une plaine vide de projectile, véritable bombe que la Belgique aime à nous envoyer pour nous narguer. HPS a pour lui la faculté en un instant de vous porter hors de la vase dans lequel il vous aura plongé et vie versa. Coupable de plans chirurgicaux entre les aisselles ou les cuisses, et dans la même minute d’un instant de suggestion (money) tout en érotisme cru certes mais pas pornographique. La folie de deus (no amis belges commencent à en avoir marre de ces comparaisons, mais chez nous c’est pareil….sauf que l’on a jamais eu un groupe de la trempe de deus ….) le déchirement d’arno, cocktail qu’une liaison sexuelle avec le top (winona) devrait faire de HPS une révélation de cette année 2005, pour peux que l’ordre moral ne soit pas dans le faux…nous sommes en 2005….l’année peut être du tigre dans les charts.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.