> Critiques > Autoproduits


  • 13 juillet 2021 /
    Adag’nan
    “Signes et Racines” (Site)

    rédigé par gdo
    1 vote
      (9/10 - 1 vote) notez cet album


Pour une fois, je vous propose de décrocher totalement. Couper votre box, mettez vos cartes SIM au frigo, enlever les mots emploi du temps, calendrier de votre vocabulaire. Délestez-vous de tout ce qui entrave votre corps et abolissez votre retenue habituelle pour la substituer à un lâcher prise sans extravagance. La boussole que vous comptiez garder ne vous servira à rien, sauf à constater que les points cardinaux eux même ne sauront pas retrouver le nord, complètement à l’ouest, attiré par un sud aux tropiques flous. Pour vous accompagner dans ce rendez-vous sur des terres inconnues, vous aurez un duo nommé Adag’nan. Aux commandes de celui-ci Maël : (que nous avons croisé chez Berry Weight, mais également chez Dodjoma, Inqiteka, Beatween) et Roxane Au’ra : (Safar Salam, Alauna, Dodjoma). Lui s’est senti attiré par le Handpan, elle la « vocal’chimiste » offre avec sa voix et son chant aux senteurs exotiques et ancestrales des passeports insoupçonnés. Accompagnés qu’ils sont par Guy Richer à la contrebasse, Loïc Bellion à la batterie et au Tumbak, Pascal Bellion à la basse, Samuel Lares à la flûte peul et Mickaël Bourrigault au Ney, ils réalisent une fusion entre le jazz et le trip hop, objet de leurs créations passées avec les musiques du monde, faisant des frontières des cordes sur lesquelles ils pincent pour les faire trembler et chanter. C’est donc dans cet univers que je vous propose de vous plonger. Il sera un baume sur vos humeurs, un massage sur vos nœuds difficiles à défaire, une thérapie douce et apaisante, avec l’âme du monde. Le monde en musique.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.