> Critiques > Labelisés



Échappée de tarnation (plus du nom que d’autre chose) Paula Frazer livre son premier LP solo. Reconnaissable entre toutes, Paula nous revient la mélancolie pour habit (celui qui n’a jamais écouté Gentle creatures sans avoir la gorge nouée me passe l’adresse de son psy) et la pop comme nouvelle amie. Non pas que la country, notre compagne préférée depuis le premier Palace, soit définitivement rangée aux oubliettes, mais c’est qu’en lieu et place de son stenston Paula chante les cheveux au vent flirtant avec la pop sucrée et mélancolique version Françoise hardy. Si ce disque n’aura pas l’aura du premier tarnation c’est avant tout car la demi-mesure est rarement vendeuse, et que ces yeux voilés d’une buée joyeuse ne pourra jamais contrer le débit élevé des sanglots longs. Il est à parier donc que Paula Frazer rejoindra la caste des songwriter maudit riant aux larmes de nous avoir tant marquée.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.