> Critiques > La Clipothéque


  • 4 avril 2018 /
    GHST
    “Infinite Landscape”

    rédigé par Guillaume Mazel
    6 votes
      (10/10 - 6 votes) notez cet album


Je suis ce groupe lyonnais depuis quelque temps, leur 1º Ep. M’avait conquis dans son langage triste et méticuleux, comment j’avais appris a travers de leur musique, comment résonnent les émotions. Ghst, groupe a part entière sans noms à donner sinon Ghst, est un délicat amalgame entre violons et guitares, trucs classiques et choses modernes, sensations éternelles et émotions futures, un équilibre sombre, quoique la clarté explose dans cette épaisse obscurité. Il y a de la fragilité, des craintes, des introspections jusqu’au gouffre de la raison. Cet Ep. N’était pas seulement un son, mais une sensation, un frémissement, un doute qui est resté ancré en moi jusqu’aujourd’hui, jour de la sortie de leur nouveau et magnifique clip, un travail visuel précis, accroché a leur vision de la musique, sobre et viscéral, entrailles et âme. Là se trouve l’ombre et la lumière, la force et la faiblesse, la tristesse et sa ligne de flottaison qui naissait dans ce premier Ep., et les voie désormais non seulement flotter mais naviguer. Là se trouve aussi le pas en avant adéquat qu’ils ont su donner, désosser la friabilité, décortiquer la force, et trouver la faille sonore par où faire passer le sens de la vie, Ça parait beaucoup, mais c’est aussi simple que faire dans le charnel, dans l’interne, dans l’art. Ghst a un futur beau comme le doute, je savais cela déjà a leur début, je sais désormais qu’ils vont exactement où leur musique les entraine, et c’est somptueux, pour un groupe de se laisser mener par un leader qui est son, solfège et instrument. Voici donc ce pas en avant de Ghst, précieusement intime, et en exclusivité pour A Découvrir Absolument.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.