> Critiques > Labelisés



Intimiste c’est l’adjectif qui collera le mieux à ce disque. Chanté en sourdine pour ne pas réveiller les voisins ou la famille fuck buddies chante le mal vivre avec le courage des oiseaux sur une ou deux cordes suivant les soldes sur les jeux. Comptine perverse de Noël, elle réchauffe autant que les chants de cette période givrant les esprits faisant ressortir le noir sur contour plutôt que le blanc dans le cadre. Pensée triste ou ironique (last night i dreamt of amanda) face à autant d’aridité formelle on ne sait sur quel pied danser,. Alors on ne danse pas on calque le pas sur celui de ben lee (i wanna be a whale ( harpooj version)) et on rentre dans une coquille de déveine, d’adolescence, de l’age ingrat mais l’age de la découverte et des expériences pour notre construction. L’étrange Noël de fuck bubbies ou la douceur imposée. Noël au balcon, fuck bubbies au diapason.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.