> Critiques > Labelisés



On aurait eu vite fait de croire en un storm deux, un disque noir, un disque de souffrance. A cloud qui ouvre ce second effort de Fuck buddies donne juste à un piano le droit d’éclaircir un ciel paraissant bien couvert. Mais non, Fuck Buddies a quitté (provisoirement ?) son lit de cauchemar pour aller voir ailleurs et recommencer à marcher et même à danser (still not summer). De ses petites histoires, Fuck Buddies prend maintenant plaisir à les compter sans un drap noir, quitte a perdre encore le contrôle de ses émotions le temps de a trophy child. On en serait presque heureux de cette renaissance, on ouvrirait presque les portes et les fenêtres pour partager la bonne nouvelle sous les notes d’un be home for christmas à la mélancolie douce. In slumberland laisse planer le temps de will you be here for me la perruque hirsute d’un robert smith dépourvu de son barnum. Il laisse surtout la douce impression d’un homme en paix avec lui-même avant de l’être définitivement avec les autres. A découvrir absolument.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.