> Critiques > Labelisés



De l’intérêt pour les labels de proposer quelques titres en téléchargement libre. Au hasard d’un clic de souris pourtant familière du site d’Absolutely Kosher, magnifique structure à têtes chercheuses, le disque dur de mon antique PC accueille " Riot Act ". Rien moins que le second meilleur morceau de Holiday Machine immense EP de Bottom Of The Hudson dont j’ignorais tout avant ces quelques secondes de downloading légal et au sujet duquel je voulais tout apprendre après les quelques minutes du titre précité. " Riot Act " débute par les notes à l’eau claire d’une guitare engageante finement épaulée par quelques éclaires d’un piano discret qui cèdent rapidement sous les coups d’épaule d’une batterie en révolte (,donc) et le chant de gorge d’Eli Simon par ailleurs puissance créatrice du groupe. Suivent alors quelques quatre minutes d’un hit indie-rock qui paie sa dette avec panache à un Sebadoh dont les disques constituent sans doute les amis les plus fidèles de Simon. Trois titres plus loin, " Riot Act " perd sa couronne au profit de " Candyman " qui constituera -sauf changement- l’un des temps forts de notre volume 8 à venir. A la manière du " On Fire " de Barlow, cet exercice de rock dépenaillé servi par une guitare osseuse est traversé par une ligne de synthé acide qui révèle le caractère éminemment mélancolique du morceau. Un peu plus de trois minutes d’une jouissance dans la douleur. L’EP s’achève en une déflagration sonore au titre interrogatif, " Is It A Crime ? " Assurément non. Mieux on ne saurait trop remercier le contrevenant pour ces six titres magistraux. Pour paraphraser le laborieux Nagui, " une tomberie " ce maxi.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.