> Critiques > Labelisés



Sacrés bill, people power in the disco hour, il nous aura tout fait ce havaniste convaincu(l). C’est échappé de Cornesrshop que Tjinder Singh songe à une carrière présidentielle américaine. Que ce soit avec Cornershop ou seul, Tjinder n’a rien du bon vin, si son don pour les refrains à chanter sous la douche est reconnu sa faculté à fixer ceux ci dans le temps est plus aléatoire. Sentant cela Tjinder fit appel à trois remixeurs pour fixer ce titre avec une encre indélébile. The wiseguys premiers à s’y coller allongent plus la sauce alors que los amigos invisibles sont venus avec un fixateur de premier choix. La chemise est ouverte sur une moquette proéminente les lunettes de soleil démesurés et la chaîne brille. Pour Romanthony l’option choisi est celle du veilleur de nuit qui appui sur des boutons avant que la machine ne s’emballe de trop. Tjinder est une race d’artistes, celle des sopalins doux au premier touché mais inutilisable après usage.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.