> Critiques > Labelisés



Après Gainsbourg et Birkin, après Dominique et Françoiz, après Stone et Charden (euh non la je déconne à plein) voici la Fiançée de Florent Marchet. Comme sorti d’un film de jacques Demy ou de Rivette, comme perdu dans une faille temporelle qui ne connaitrait pas les brulures de la modernité, La Fiancée n’en fait qu’à sa tête, car finalement il n’y a qu’elle qui l’intéresse, se convainquant d’une vie intérieure plus intéressante de celle des autres.

Florent en sortant de lui, communique par elle, se dédoublant avec une impudeur qui n’a d’égale que la beauté des arrangements. Véritablement ambitieux, ce ep laisse percevoir un souffle que l’on ne peut écouter que lors de rencontre entre des caractères agressés par une mélancolie maladive. On ne se remettra pas d’aussi tôt de « Tigre Mercenaire », de cette façon d’user des paraboles, pour ne pas rester sans récepteur , de laisser un fil d’Ariane comme ancre à une envie de séduire.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.