> Critiques > Labelisés



Et si le choc de Survival était équivalent à celui que nous avions eu à l’écoute de « Funeral » (le morceau « Slow Motion » serait digne du monstre). Certes ne cherchez pas ici de chansons chantées à gorge déployées par un groupe se portant sur le devant de la scène, comme jouant avec le précipice. Déjà c’est un quatuor, et à quatre on fait toujours moins de bruit qu’a dix. Ensuite, à enregistrer dans un studio qui resemble plus à un appartement entouré de voisin, la sourdine devenait vite un sport de combat. Mais quand bien même, dés « Make Windows », ce sont des portes entières qui soufflent en éclat. Un morceau relâché, comme un vêtement dont les coutures lâcheraient de façon Auguste. On imaginerait facilement Everything But The Girl chanter ce titre avec une bonne dose de psychotrope dans le nez. On perçoit surtout des lignes de corde, sur lesquels ces funambules avancent, avec précaution. Si l’on retrouve un coté Tim Booth sur « Fortune teller », le chant est proche de la déclamation, se rapprochant presque d’un Low qui verrait sous ses yeux leur studio partir en combustion. Inclassable comme peuvent l’être les canadiens, Forest Fire se proméne entre balade languissante voir fatiguée (Sunchine City), country urbaine (Though My Gloves / Echoes Coming) comme si Tarnation avait construit son édifice en plein new York, morceau plus tendu où la confrontation est latente (Promise / Slow Motion) et chanson tout en relâchement avec le sentiment de la voir naître devant nos yeux (Steer Me). Si le disque aura nécessité huit mois de travail, celui ci ne se sent pas dans ce sens où ce qui nous viendra directement à la bouche c’est le mot évidence. Evidence de succomber à ces compositions d’une richesse qui se mérite, évidence aussi d’une érudition rare, qui permet à ses membres de maitriser les zones d’ombres. Combien de groupes se seraient cassés les dents sur un titre comme « Slow Motion », alors qu’ici les dents sont sérrés pour ne pas déverser des larmes, comme un jour de funérailles.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.