> Critiques > Labelisés



La sortie de cet album de The Race est le fruit d’un nouveau modèle économique, celui du mécénat intéressé, vie la net. Financé par des internautes, ce disque est peut être le fruit d’une contradiction Hadopiesque, une forme de dérégulation par l’absurde. Mais que vient faire l’économique ici, parlons musique, et celle de The Race est plutôt pas mal. L’influence majeure qui est le lyrisme se ballade entre celui d’un U2 en fusion et celui plus sympathique, plus collège radio de Nada Surf. Pas étonnant que ce disque ai pu donc être financé par des oreilles amis, car on fait vite copain copain avec des titres comme « Moonwood » ou « « See You Sumday » (The Race qui copie Coldplay qui copie tout le monde, même mon boulanger). The Race est un groupe de tube, de chansons sympathiques, des amis de vacances, qui laissent toujours un bon souvenir mais au final que l’on ne reverra jamais, sauf par le biais d’une toile à la mémoire collante. On peut prédire un avenir bien cool à ce groupe sympathique, qui peut donc se propager par un système super sympa, trop coopératif, vraiment bien. The Race, le Xavier Bertrand du rock inde, un groupe au consensus mou, mais sympathique au final. Trop cool The Race.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.