> Critiques > Labelisés



Twoism fut un objet rare, une pierre précieuse, s’arrachant à des prix affriolants sur internet. Aujourd’hui, le premier album des géants de l’electronica Boards of Canada est réédité pour notre plus grande joie : l’occasion de découvrir une nouvelle fois leur talent immense. Alors qu’ils se targuaient en début d’année 2002 d’une nouvelle référence électronique avec leur geogaddi, les boards of canada nous font la pénétrer dans leur univers de façon plus brute, ne s’aidant pas encore de voix enfantines, de petits sons inquiétants, comme ceux qui jalonnent leur dernier album, faisant ressembler certains morceaux à des maisons de poupées hantées. La mélodie est donc plus directe, la recherche moins profonde, mais l’ensemble est encore plus impressionant. Contrairement au pourtant très réussi geogaddi, on a l’impression en sortant de cet album comme ce le fut avec leur autre album ’music has the right to children’ de tenir là un disque majeur, et on s’émerveillera du génie de morceaux hallucinants comme iced cooly au thème délirant, ou l’énorme basefree, où on a l’impression que ce sont des lamentations d’éléphants qui se font entendre derrière la musique...et après tout, ce pourrait très bien être ça. On oubliera pas de citer le morceau titre, twoism, qui nous fait entrevoir des structures qui serviront dans la suite de leur discographie, on pensera forcément à music is math, deuxième titre de geogaddi. Twoism est purement et simplement une bombe, mais une bombe douce, aux thèmes électroniques immédiats et pourtants bizarroïdes, qui font que l’on chérira ces huit magnifiques titres qui constituent cet album. Un album qui date de sept ans, mais qui survole certainement tout ce qui s’est fait en matière d’électro en 2002. Et pourtant, en 2002, les grands disques, même en électro, se sont présentés en masse.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.