> Critiques > Labelisés



James Blackshaw fait partie de ses gens qui ne peuvent s’exprimer qu’avec leur guitare. Pas dans le sens de la limite, mais dans le fait que leur instrument est leur meilleur moyen d’expression. Avec sa guitare aux sons cristallins, ses arpèges doux et rapides à la fois, Blackshaw crée un univers pas loin de celui de Mike Tamburo ou d’un Jack Rose. Un disque à la production bien léchée, peut être même trop parfois, mais la qualité des ses compositions nuance le tout. On retrouve parfois ces éléments psychédéliques, lointains, nous rappelant qu’en bon anglais, l’Inde, pays de la cithare, était une ancienne colonie. Un disque riche, magnifique, donnant le change de fort belle manière. On peut même dégager ce fabuleux " Spiralling Skeleton Memorial " sorte de tube folk, répétitif, une mélodie simple, déclinée jusqu’à plus soif. Le disque s’achève sur le très expressif titre éponyme " O True Believers " où Blackshaw s’essayent au bontempi et au xylophone, pour donner un grand morceau de folk, que n’aurait pas renié The Hush Arbors, voire meme The Skygreen Leopards. Un disque magnifique, pour un homme qui après un fantastique split avec Davenport, nous surprend de plus en plus. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.