> Critiques > Labelisés



Artisan de son état, travailleur de bois de métier kurt wagner est un orfèvre dans les ambiances douces et chaudes. Dos à une cheminée rustique on imagine l’homme à son piano ou avec sa guitare, comptant ses histoires d’amour décus dans de lente déclamation aux silences mélancoliques et absorbant. La larme à l’oeil mais la fossette saillante, kurt, rend beau le temps, l’allongeant scrupuleusement, jusqu’à y glisser des couleurs joyeuses. Is a woman, s’il fini par lasser c’est par cette relative monotonie naissante sur ce temps étiré, et laisse à cet album le titre de plus belle pochette de l’année. Kurt étire un temps déjà trop grand pour nous, mais nous charme d’un revers de casquette de bûcheron. De ce pas je remet une bûche.