> Critiques > Labelisés



Et si pour crier mon admiration je présentais ce Grab that gun comme le disque de l’année. Si j’exposais enfin le trophée sur la cheminée, ou en l’occurrence la gazinière d’un groupe avant même que les sapins perdent leurs épines. The organ c’est le groupe que nous rêvions depuis plus de 25 ans. Une partie de joy division, un bout des smiths, un soupçon de cure, le tout avec Kristin Hersch qui se prendrait pour Morrissey. Un groupe qui chanterait des chansons brûlantes, donnant à l’émotion brute des raisons de croire aussi au père Noël. De ces chansons simples et directes, The organ en fait des objets de désir et réveille nos pulsions passées ou nos désirs refoulés. Avec ce disque le groupe inscrit dans la durée ses chansons, récitant avec fermeté et un ton raide pour mieux nous mener vers le but premier, le plaisir. Rythmé et rêche, grab that gun est le vrai grand disque pop rock que l’on attendait, nous les adeptes de l’indie des années 90, ridiculisant les Franz Ferdinand ou autre bloc party dans le domaine de l’émotion et dans le tranchant. Alors que L world dynamite la télé de notre été, un autre groupe de filles dynamite de son côté notre discothèque. Si un arbre monte c’est que ses racines sont profondes. Ces filles ont un tronc énorme, énorme comme ce disque.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.