> Critiques > Labelisés



Pour commencer le tour d’horizon voici certainement le plus bel exemple de l’esprit amanita en la personne de Moe ! Staiano. Eclatant à merveille le carcant de la musique rock ou du jazz, joe risque de redonner à vos poubelles une âme que seul certains artistes d’art contemporain en mal de subvention avaient détournées de leur fonction première. Mais il est nullement question de phénomène de foire pour la marges des transmusicales, ni de pause contractuelle à des fins mercantiles. Joe et son orchestre vous emmèneront quoique vous vouliez là ou il voudra, car c’est en cela que réside le phénomène. Passant difficilement la première barrière de la surprise et surtout du scepticisme, Moe deviendra un ami fréquentable que l’on présentera à ses amis non pas comme une chose curieuse mais plutôt comme un pote original qui par la simple force de sa science de la déstructuration sonique réussira son concours d’entrée dans votre cercle d’intime. Derrière deux tonnes de détritus, un musicien redonne vie à la guitare, la basse, la batterie……..et domine la vallée des néo-rockeurs tel un chaman en leur annonçant que la rock n’est pas mort car lui aussi essaye de le tuer. Prodigieusement transgressif.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.