> Critiques > Labelisés



Troisième et dernière compilation de cette déclinaison en échelle, Réaumur et le volet le plus explosé, le moins ancré sur une trame de fond précise et donc peut être le plus intéressant. Si l’on excepte une fin de compilation qui fait la part belle à une électro trop imperméable ou l’émotion laisse à désirer, l’ensemble de Réaumur se fait fort d’une explosion des sentiments et des perceptions qui ne juge pas seulement sur une échelle bien définie. Dans ce dernier volet nous retiendrons donc l’objet et son post rock plus rock que post, le côté foutraque de embargo qui sied plus aux compilations pilotti, kitchen tool set et son morceau venimeux et bourré de danger, das model et son quelque chose d’irrésistible entre the fall et les garage band au bord du suicide, La déstructuration parlait du bien connu de nos services sarapascal, le post rock hypnotique et vaporeux, julie fossaert sous inspiration gastr del sol. On soulignera également que Dylan municipal enrichi son univers toujours aussi barré mais jamais borderline. Le curling est improbable. On aimera également la fraîcheur de cd duo féminin tout en douceur (pamplemousse) et le neofolk cosmique (mmmop) dans le jardin du paradis. Une nouvelle prouesse de Pilotti.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.