> Critiques > Labelisés



Est-ce dû à la torride journée qui nous frappe ce matin ? Les italiens de Yuppie Flu, fontaine pop-rock, que d’autres oreilles hivernales seraient sans doute disposées à qualifier d’Eels, Pavement ou Trembling Blue Stars du pauvre, m’incitent de grand matin aux pas de danse, à sourire à une jolie fille presqu’heurtée au coin de la rue, à lui dire merci du regard pour le brillant de ses yeux pudiquement baissés ! Plus tard, vers la plage trois ou quatre, je renonce à reprocher au contrôleur le quatrième retard de la semaine (on est jeudi), je passe d’un roman à l’autre, impossible de me décider à m’enfermer entre deux pages par une telle extase. C’est qu’on ne peut qu’être touché par le charme de cette petite plaque faussement nonchalante et simple, tellement proche de nous qu’on pourrait avoir écrit chacune de ces chansons et qu’on en serait vachement fier d’ailleurs. Yuppie Flu n’a bien sûr rien inventé, mais qu’importe, tant que la grâce est présente au-délà de nos espérances, ne fut-ce que sur l’extraordinaire Make a Stand, avec batterie et guitares saturées comme si on avait affaire à du post-rock, ou les jouissives et catchy Pain is Over ou Our Nature. En bref, un disque qui ressemble à plein d’autres mais nous atteint tout de même de plein coeur, on ne sait trop pourquoi. Le disque du jour, n’ayons pas peur des mots !




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.