> Critiques > Labelisés



"Young Prayer" m’avait marqué, au fer. " Person pitch " est totalement différent mais fantastique. Un vrai disque de pop multicolore avec quelques passages hors piste. L’homme voulait ce disque comme une collection de morceaux pop. Et effectivement on retrouve quelques singles sortis à droite à gauche, sur Fat Cat, UUAR, ou Paw Tracks, voire même sur l’excellente compilation d’ADA. Ca ne fait pas de mal. Pour planter le décor Noah s’est exilé à Lisbonne avec femme et ordinateur. Alors forcément sous le soleil lusitanien, les compositions se font plus douces, simples et efficaces. Un disque de pop fait de samples, de quelques notes de guitare, et de morceaux de bruit volés à droite et à gauche. Noah chante et nous on twiste, avec les bras, les jambes et tout. " Take Pills " sera une bonne entrée en matière sur le " dancefloor " vous trémoussant comme jamais, faisant crisser vos mocassins tout neuf sur le linoléum, le polo rose et la gomina pas tout fait sèche. Groovy. On retrouvera donc les singles sortis au préalable comme l’immense " Bro’s " sorte de morceau de surfeur mais sans la mer, plutôt avec un bois de chêne liège sous quarante degrés. Le morceau se finit en round acoustique, bien accroché à la bête, sorte d’animal. La voix de Noah toujours lointaine est la vraie valeur ajoutée du disque, donnant cette grande profondeur, ce côté enfantin, léger voire naïf. On regrettera seulement le mou du genou " Search for delicious " lui aussi déjà sorti en single et qui ne nous avait pas laissé un grand souvenir. On finira avec le moins conventionnel " Good Girl/Carrots "parce que ce double morceau, voire triple et même quadruple, s’aventure sur les collines brulées portugaises, avec dans l’oasis le fameux lapin d’Alice au pays des merveilles. On parle des mêmes carottes ? Un disque étonnant, frais, grandiose et pop. Merci Noah et vivement l’automne prochain. En vous remerciant.