> Critiques > Labelisés



A peine un an après le long train lent et les beaux imbéciles, arman melies est de retour avec des nouveaux titres pour ce qui pourrait bien être la surprise de cette année. Avec une douceur magnifiée par les visuels de ses pochettes (cinq pochettes différentes pour un artwork sublime) Arman melies réussi à envoûter son auditoire de cette folk raffinée, prenant le dénuement au chant de will oldham pour naviguer sur des harmonies proches d’un raffinement qui rebutera les chantres de la folk terreuse et sèche. Douceur et mélancolie, crispation évidente et danger dans l’action, Arman Melies fait le choix de profiter de son pseudonyme pour explorer l’infiniment grand en laissant à penser que derrière cette précision les recherches se font avec un matériel d’horloger. Nul doute que cette politesse criante en fera frémir certains, mais pas ici de gélatine molle et flasque à la Vincent delerm, ici chant et musique sont au diapason pour innover dans un classicisme colorié d’une modernité que le temps laissera entrevoir. Prenez donc votre temps. A découvrir absolument..