> Critiques > Labelisés



Time Lag se construit, depuis quelques années désormais, une sacrée discographie. Nemo se veut aussi un très bon chercheur de truffes. Raccoo-oo-on le démontre encore. Un nom de groupe bizarre, pour une musique ascensionnelle. A la fois brut de décoffrage, mêlant jazz et noise, Raccoo-oo-on sait également faire de superbes longues pièces aux guitares lointaines, aux incantations douces et à la folie naissante. Quand le groupe se déchaîne, les cris fussent, les guitares se font brouillonnes et permissives. Et nous agitons la tête comme du temps de notre jeunesse mariné dans le hard rock. Par contre ces morceaux mélangeant la rage, la folie et la fureur mélodique sont de véritables bonheurs. Ces morceaux sont d’autant plus mis en valeur par les plus psychédéliques " On the Roof " ou " Hundred Eyes " véritables joyaux, à la fois doux et enivrant, structuré et déconstruit. Un disque polymorphe, adepte du contre-pied, démontrant un manque de maturité voulue et jouissif. Un disque de rock finalement mais vue par des hippies qui auraient mal vécu la redescente. Drôle, fou et éthéré. Vous n’échapperez pas à la flûte. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.