> Critiques > Labelisés



Ne pas parler de Radiohead et de Thom Yorke en écoutant it is freezing out serait fort de café. Le chant est comme pour le groupe d’Oxford un nouvel instrument, les ambiances touchent à l’infini des âmes, et les frontières explosent entre l’électro et les touches les plus organiques. Si l’album n’est pas le Kid B frère du Kid A il lorgne pourtant beaucoup (mountain/molehill) vers ce disque qui donnait aura donnait des allures de recherches à la carrière de Radiohead. Venant d’Utha, Texas, Alabama ou Idaho, la musique de Uzi & Ari semble venir de nulle part et partout à la fois. Pouvant tout aussi bien faire fondre la glace du grand nord, qu’elle pourrait glacer les verres de bière de la pop anglaise, cette musique joue à se faire peur avec des crayons de couleur vivant. Disque compact, ne laissant rien filer entre ses propres lignes, attrapant l’air comme on pêche un poisson, Uzi & Ari touche autant à notre propre intimité (pour Estella le groupe jouera dans votre chambre sous les toits) qu’à notre besoin de nous sentir bien dans un groupe vers nos proches. Parler trop de Radiohead serait aussi fort de café, parler beaucoup de Uzi & Ari serait par contre du domaine de l’obligatoire.