> Critiques > Labelisés


  • 3 mars 2008 /
    Aphex twin
    “drukqs”

    rédigé par gdo
      notez cet album


Nous étions tous prévenus, Aphex twin alias richard d james serait de retour en 2001 et ce de façon écrasante : un double LP de plus de deux heures trente morceaux . Pour une rentrée c’est donc La rentrée ou plutôt la sortie de cette fin d’année. Dernière sortie (ou rentrée,là je m’embrouille) de richard chez Warp, Drukqs sera le pendant (dans le matraquage publicitaire et éditoriale) de Bjork (tiens tiens ! !).Mais là pas blancheur à outrance à l’horizon. Des machines en veux tu en voilà pas soignées d’une Parkinson tenace. Impossible de partir dans une description linéaire de ce pavé, oscillant entre la version hard core, softcore, emo core, rat core et tout cela dans le style low fi qui fait la renommée d’aphex twin. Difficile de retenir dans cet ensemble compact (même si des morceaux minimalises au piano tranchent avec le reste) un titre à coller sur le cd-r (c’était mieux K7) de votre prochain départ en vacances, il vous faudra prendre l’ensemble et évitant de s’arrêter toutes les 5 minutes, inquiet des bruits de la voiture. On pourra toujours se poser des questions de l’utilité de cette double galette (vacances en Bretagne) mais le résultat est là, Drukqs est parti pour squatter nos platines pendant de très longues années, celles nécessaires au décryptage d’un monument de la téchno. En cette période de l’aprés,et même si le style n’a guère changé, il y aura un avant et un après Drukqs et certaines frappes de la critique (suivez mon regard) pourront toujours pilonner, ils comprendront bien tard, Drukqs aura fait son chemin.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.