> Critiques > Labelisés



Trois conseils préalables à l’écoute du cinquième album de l’hip-hopeuse new-yorkaise Princess Superstar. Conseil un : empressez-vous d’ignorer le concept pour le moins bidon qui sous-tend la conception de cet enregistrement. En un mot : en 2080 les êtres humains dépersonnalisés vendent leur nom à l’industrie publicitaire (désormais on ne vous nommera plus Jean-Marc, Thierry ou Patrick-Michel mais Kit-Kat, Tampax ou Cilit Bang…merde !) et Princess Superstar devenue une icône protéiforme règne à l’aide de 10 000 Duplicants à son image sur ce monde apocalyptique. Conseil deux : restez sourd à la désignation qui fleurira ici ou là de My Machine comme un " opéra hip-hop " (le plus sûr moyen de détourner les auditeurs potentiels d’un CD pourtant très excitant). Conseil trois : programmez votre lecteur cd ou votre lecteur Mp3 sur la fonction random/shuffle ; vous romprez ainsi la linéarité de cet album ; linéarité qui risquerait à terme de le voiler d’une certaine monotonie. Ces trois temps respectés (ou pas ! vous conservez évidemment votre libre-arbitre…), vous pourrez avec une joie non feinte naviguer au travers du meilleur effort de Concetta Kirschner à ce jour. L’auteure du génial hit " Bad Babysitter " et de l’érotisant " Wet !Wet !Wet ! " y creuse la veine hip-hop dans laquelle elle excelle et bouscule de son flow d’une fluidité hallucinante des mots teintés d’une ironie destructrice (" 10 000 Hits " et cette arme de destruction massive : " I don’t care if it’s shitty/ You know who once won a Grammy ?/Ace Of Base and Milli Vanilli " ; le tubesque " Quitting Smoke "). Forte de cette expérience fondée en club et auprès de quelques mentors (DJ Hell ou Felix Da Housecat), Princess Superstar s’essaie également à une electroclash ultra-euphorisante (" Sex, Drugs and Drugs " en l’espèce devrait vous permettre d’appliquer la première partie de ce programme en trois temps pour peu que vous maîtrisiez quelques pas de danse pas trop patauds ; ou le single " Coochie Coo ") et à un punk-rock rafraîchissant . Une fois encore, Princess Superstar rules !




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.