> Critiques > Labelisés



Jenny, sachez le je n’ai rien contre vous, d’ailleurs à en croire la pochette de votre nouvel album on aurait même envie d’avoir tout pour vous. Habillé comme pourrait l’être une lycéenne irlandaise vous semblez perdu, les yeux dans le vague, attendre le retour de quelqu’un (un marin ?) ou quelque chose (l’amour). Non je n’ai rien contre vous, mais je dois bien vous avouer que je me suis passablement ennuyé en écoutant votre disque, et pourtant à l’image de Manu Chao vous savez orner vos chansons de blib ou de bling (lightning rod) pouvant à eux seuls (demandez à Manu) faire votre carrière. Mais le hic c’est que votre voix sous sa douceur perceptible, semble s’échapper d’un bar irlandais trop enfumé dans lequel Miss O’Rian dessoulerait de la carrière des Cranberries. Alors vos chansons sont douces, teintées de folk, et brillamment arrangées (Bricks me donne par moment le frisson) mais comme à un moment de sa carrière Modiano pouvait nous faire bailler, vous parvenez à nous perdre en cour de route…Ce qui ne signifie pas que je ne vous admire pas, mais là pour une raison autre. Drinking song sans la gueule de bois, ou une gentille ballade sur un trois mats par mer calme.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.