> Actualité



Alors voila, chaque année, en ces dates, on ouvre le coffre et on compte les doublons, le butin est parfois maigre, parfois incroyable, il nourrit toujours mais laisse sans cesse sur la faim.

J’ai pris mon crayon 2B, mieux approprié pour le papier léger de mon bloc note de poche, et j’ai commencé à déposer des noms, plusieurs pages, alors ratures, échafaudages et coupures, on résume, on cache sous le charbon de la mine, on n’efface pas, on raye, au cas où on changerait d’avis. Au début, ils furent 59, il y avait des pièges et des trucs, des anciens cachés en renouveau, des amis qui n’étaient pas encore arrivés a être en haut de la liste, mais amis quand même a qui l’on tapotait gentiment sur l’épaule, et puis, en retrouvant la sérénité de la justice, on déplaçait vers l’arrière, ils ont du futur, un jour, sans doute, ils seront en haut de l’affiche. On voudrait dire un mot, citer les défunts de l’an, mais cette année, on les gardes pour soi (Je lève mon verre pour toi, Charles), et puis on voudrait citer ceux qui n’arrivent pas a partir de nos passions (une larme pour toi Alain, beau coquelicot). Petit a petit, on fait le ménage, la chair de poule de certains a perdu de l’électricité en chemin, on aime bien, mais plus pareil, comme un vieux couple marié qui se donnent une nuit de jeunesse, et il y a ceux qui restent, résistent, et se sont installés dans la lumière confortable de nos salons d’âme. Ils furent 59, j’en avais des centaines, dont une seule chanson a su m’ébranler, mais dont les longues distances furent trop longues. J’en regroupe certains en famille, tant mon amour les embrasse dans le cercle de mon plaisir, d’autres ont fait des blitzkriegs et personne n’arrive à les repousser de mes ouïes, et puis d’autres sont simplement, sensationnellement sensationnistes. D’autres, sont tombées dans une Chris-is économique et m’ont fait manger mes raisins de la colère. Il y a ce Marquis merveilleux qui va au-delà de toutes listes, tant il traverse le papier et brise les mines, si tard, si tard qu’on croit avoir perdu du temps. Des 59, je ne vous en avoue finalement qu’une quinzaine, j’en aimais une infinité, veuillez me pardonner, j’en rajouterai un, surprise, intime et mienne petite note en bas de page, j’aurai cette année le tact que je n’ai eu auparavant, je ne poserai aucun numéro devant eux, si ils sont là, c’est qu’ils ont le même mérite, me faire tomber amoureux, alors pas de ranking, mais une liste.

Trisomie 21 "Elégance never die", ce beau retour, vécu a fleur de peau, intense comme un hématome, lumineux comme une nuit. Je leur dois mon enfance et je les vois dans ma vieillesse.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Fidji "Let the good times roll" quand on se surprend à taper du pied, et tout bêtement, on sent la vie fluer.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Lou, "Le seul moment", sans mots, mais en disant tout, poésie, madame, poésie

http://www.adecouvrirabsolument.com...

The Opposition " Somewhere in between" reste ce nerf qui ne se détord pas, ces coupures furtives sur nos bras et âmes.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

San Carol "Houdini" surprenant de se laisser surprendre, aucun gâchis, festin complet, plus envie d’escapisme.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Interpol " Maraudeur" l’incisive encore aiguisée qui fait de la dentelle fine sur la plaie, haute suture-

Sealskin "Sealskin" au pays des merveilles Juliette, Alice au pays des ritournelles, au loin, l’orage, le doux orage.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

You !vicious " Ep1" Quand on sait me prendre par les sentiments plastiques et les bonheurs câblés.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Pauline Drand " Faits bleus" Une valse a mille temps, un tango affamé, et une mélodie dans l’art, friable beauté.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Wolf Alice "Vision of a life" le venin dans la canine le doux, doux pelage coupant. Et la caresse a angles saillants

Hey Sarah "One" pour cette confiance que demain sera encore plus beau, même si le froid, malgré l’engelure, demain, sera précieux.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Neko Case "Hell on" oh la jolie main fine qui s’affaisse violement sur la joue, oh la belle bête infernale qu’on voudrait dans nos lits

Proksima "Léthé" trouver la face cachée de la musique, le geste, et le percevoir comme un hymne pour notre terre intime.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Lord Huron "Vide noir", il fallait bien, un jour, quand même, avouer la part d’émotion et la part de folie, il fallait bien, un jour, éclairer ce chemin, et dire qu’on aime marcher sur ces herbes là.

Kramies "Of all the places I’ve been and everything the end" parce qu’il y a ce sentiment de frère de sang, cette mimique du visage qui décrit l’envol, l’intensité du rêve, le volume du songe.

http://www.adecouvrirabsolument.com...

Mention spéciale pour le "French peep show" des Sandie Trash, pour leur confiance, et la simplicité de l’humain, véritable trésor, vrai butin de l’année.

Bien sur, ceux qui ici n’apparaissent, ne soyez pas en détresse, je vous cite tous les jours a mes casques et écouteurs, et je vous mets tous les jours sur mes platines intimes, je vous rassure, j’ai de l’amour pour tous… ou presque.





 en concert


 chroniques


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.