> Critiques > Labelisés



Il est fort à parier que si l’acoustique d’un enregistrement s’accommodait de l’extérieur, Zoon ferait ses albums totalement à l’extérieur, enregistrement, mixage compris.

Avec ce disque « The Bridge bewteen life and death » il retrace à la fois un voyage, et le grand voyage celui qui nous emmene de notre vie à la mort. Sur une base de field recordings il appose des mélodies, souvent électro, qui peuvent tout aussi bien nous faire penser à Gastr del Sol ou à rien de vraiment connu, piochant dans l’inconscient collectif, celui qui ne triche jamais avec la certitude que la fin est une partie importante de la vie.

Il y a quelque chose de parfois enfantin dans cette découverte de la vie et de l’Islande, l’adoption du cliquetis de l’eau qui coule doucement goute après goute sur une glace qui pense, elle, à ne jamais fondre totalement, étant quelque part une forme d’éternité que le disque essaye de toucher du doigt. Cristalline sans être transparente, cette musique est un témoignage touchant, souvent émouvant de ce qu’est la vie, sans ostentation, sans rien souligner, réussissant à donner une émotion (« Thufur Thoroughfare feat. Benni Hemm Hemm ») saine. C’est une cure de jouvence que nous offre Zoon Van snooK, et un voyage presque initiatique dans une Islande qui prend souvent l’apparence d’un berceau de l’humanité tant elle porte en elle l’éternité.

« The Bridge bewteen life and death » place la vie au centre de son œuvre, et la beauté comme le pont qui nous permettra d’y accéder. Superbe.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.