> Critiques > Labelisés



Impossible de nier l’écrasante influence de Diabologum sur toute une génération de musiciens français. Plus que Noir Désir et consort, la paire Cloup / Michniak a redéfini les contours d’un rock français aussi intellectuel qu’instinctif, aussi expérimental qu’arrimé à une certaine façon d’aborder les rives et dérives du quotidien. Car de Rhume à Blue Haired Girl, de Sydney Valette à Fauve, que cela soi conscient ou pas, la langue de Diabologum se pratique avec évidence, avec respect tant l’album « #3 » fait aujourd’hui figure d’indéniable classique…

Les lyonnais de Frustros ont la particularité de moins s’apparenter à Diabologum qu’à… Lucie Vacarme (deuxième groupe de Michel Cloup après Peter Parker Expérience). Même sincérité maladroite, même tranchant dans les guitares, même punk-attitude. Mais un Lucie Vacarme qui aurait sévi dans la deuxième moitié des années soixante-dix, égrenant les concerts guérillas en compagnie de Guilty Razors, Metal Urbain ou les Dogs. Quatre titres (après un assez destroy album de démos paru en mai dernier) et l’essentiel pour replonger l’auditeur dans l’élégance du meilleur punk frenchy but chic : voix qui déraille, morgue bilieuse, rapidité (« Devenir Toi », exécuté en 1mn55’ ; pourquoi en effet s’emmerder à faire plus long lorsque tout parait limpide en si peu de temps ?).

Alors bien sûr, le propos n’est pas toujours très clair, le chant laisse libre court aux imperfections, mais voila qui ajoute à l’urgence, à la sincérité et à la violence du groupe. On comprend pourquoi les anglais se laissent actuellement tomber en pamoison devant Frustros (le quatuor s’apprête en effet à partir écumer les salles de Brighton, Norwich, Leeds et Londres) : depuis qu’elle adopta les Stinky Toys avec dévotion, l’Angleterre reste friande de ce genre de formations françaises sachant aligner désinvolture et classe, attitude hautaine et je-m’en-foutisme de façade…

Et lorsque Michel Cloup himself, avouant apprécier la production crade du groupe, déclare « encore des enfants illégitimes ? », on acquiesce : Frustros, ni les premiers ni les derniers à devoir quelque-chose, à la dérobée comme sans le savoir, à Cloup, Michniak, Bellanti, Lorenzo ou Amsellem.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.