> Critiques > Labellisés


  • 4 mars 2008 /
    Coldplay
    “A rush of blood to the head”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (8/10 - 1 vote) notez cet album


Dans les années 80, les journaux s’étalaient (et se ramassaient) sur le concept du gendre idéal. La représentation était souvent confiée aux présentateurs télé, permanentés Jacques Dessanges et lobotomisés par contrat de travail. Si le concept avait vécu, Chris Martin, le gentil chanteur auteur compositeur sourieur cireur… de Coldplay pourrait sans conteste parvenir à décrocher le joyau, si tentait qu’il se rase (je sais…il nous rase) plus souvent (mais pas pour nous). Le nouveau Radiohead, l’avenir de cette Pop rock anglaise malade et en quarantaine depuis quelques années, sont les jugements sur Coldplay après Parachutes. Chris a beau faire le méchant (je rigole) sur politik c’est avant tout car Bono n’avait pas le temps d’écrire une chanson sur le sujet. Mais là où le bon Chris est tiré à vue, c’est quand il essaye des oreilles de lapins célèbres. Qu’il adore les carottes c’est une chose, mais qu’il croque aussi mal dedans en est une autre. Mc Culloch a bien dû se marrer pendant les enregistrements, se prenant avec délectation dans un interminable jeux du studio de cons. Quand Radiohead réalise un bras d’honneur au passé, Chris lui caresse la bête et la tient en laisse, se laissant promener sans prendre soins de nettoyer ses pompes en rentrant. Coldplay va réussir le hold-up de l’année, Chris Martin devrait être anobli d’ici 2-3 ans, gagner un contrat avec Wilkinson et se marier avec sa femme idéale, et nous, il y aura bien longtemps que nous serons partis gambader avec nos vieux lapins.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.