> Critiques > Labelisés



Partout on nous parle du retour de JF Coen, mais ici on connaît le père léonard (la blague à deux balles !). Blague à part, vive l’amour où JF alain souchonne pour les cochonnes. Après expérience il n’y a pas si longtemps ironiserait on encore sur l’amour ?. Puis c’est une calamity jane gainsbourienne et terriblement tubesque. Coen met au firmament un style que Jean Bart a malheureusement avorté dés sa naissance. Coen a de la haine, une haine non violente proche de l’amour car tout doit se rejoindre. Vive l’amour !, vive l’amour toujours sur tu causes. La rencontre d’Aphex twin chez Miossec et des phrases aussi énormes que « et quand on baise tu causes encore ». Avec Coen c’est toute cette pop française que nous aimons qui est ici en résonance. Sur la nuit tout est mieux c’est le Daho des nuits martiennes qui flotte dans l’air loin des idées ratées de statics. La nuit tout est mieux quand tu reviens dans mes rêves, s’avére être notre phrase de drague sur la plage avant de lancer la légère et enjouée (photogénique) tube pop sucré. Prendre le temps de rendre le bonheur addictif et savoureux comme la cuniculiculture et son sujet maintes fois abordées mais ici sous un angle plus obtus. Ulysse & Pénélope chanson paraolympique s’il en est, surréaliste et hilarante, electro ringarde (café bouillu), séparation musclée au simple (casse toi) m’ont touché par la grâce, ou ratatinage en règle de delerm père et fils dans (chez toi c’est chic) la série des plaisirs minuscules compléteront le tableau. Coen finira même par nous inquiéter (je te tuerais…) avec cette version en chanson d’harry un ami qui vous veut du bien. JF Coen aura beau nous apaiser avec le bruit des oiseaux, la fin nous glacera autant que le reste nous aura sadiquement réchauffé ou bluffé. Coen prend de l’avance et nous nous en souviendrons. Vive l’amour vive Coen.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.