> Critiques > Labelisés


  • 11 janvier 2009 /
    Chronique Twitter Style #3.
    “Theoretical Girl ; Wye Oak ; Dial M For Murder ! ; Je Suis Animal.”

    28 votes
      (6/10 - 28 votes) notez cet album


Ce soir Jean-Fabien, de la pop de chambre qui sent bon dans le cou, de l’indie-rock inspiré, des Chameleons suédois et electro et d’autres Scandinaves, francophiles et animaux. Troisième chronique Twitter style de quatre lps aimés. Peace-out, bros.

Theoretical Girl Divided : La Roux, Little Boots, Gemma Ray... ça sonne une cloche ? L’avant-garde de la pop décomplexée au féminin. Qui compte désormais avec Amy Turnnidge aka Theoretical Girl dont le premier album, Divided (Memphis Industries/Cooperative Music), célèbre parfaitement son amour d’une pop 60s apprêtée et pétulante, parfois baroque, souvent délicate. Un lp ignoré au départ et que des écoutes répétées (en particulier celle des titres « Rivals », « Dancehall Deceit » et « Red Mist ») ont rendu presque indispensable.

Wye Oak : le second album du duo de Baltimore, Wye Oak, s’appelle The Knot . (Affairs Of The Heart/La Baleine). Et ce nœud là est du genre coulant : écoute après écoute , cet indie-rock inspiré et évocateur, qui sourit à Yo La Tengo et tend la main à Bodies Of Water, glisse et serre d’autant qu’on tire volontiers sur cette corde déjà tendue avec l’excellent If Children en 2008 par Jenn Wasner (chant, guitare) et Andy Stack (chant, batterie). Une réussite.

Dial M For Murder ! : ce duo suédois tient sans doute son nom du film homonyme d’Hitchcock. Il ne ménage cependant aucun suspens : dès les premières pistes, l’auditeur saisit vite qu’il tient là des Chameleons (donc des Interpol) electro qui observeraient de leur fenêtre (sur cour) Ladytron dans la pénombre. Ne pas croire toutefois que la darkwave de David Ortenlö et Anders Lantto vaut autant que leurs boîtes à rythme hard-discount. Fiction Of Her Dreams (Tapete Records/Differ-ant) frappe par sa cohérence et sa glaçante sincérité. Un disque édité par Tapete mais qui ne pue pas du cul, donc.

Je Suis Animal : ce quatuor norvégien a enregistré son premier album dans un bâtiment communal abandonné. A en juger par les deux premiers tiers, l’endroit n’a probablement pas été visité par les esprits de la pertinence. « Secret Place », « Indifferent Boy » ou « Hotel Electrique » goûtent autant que ces sandwichs triangle d’aire d’autoroute. Je Suis Animal retrouve pourtant son instinct sur trois derniers morceaux d’indie-pop vieux jeu et réverbérée qui rendent Self Taught Magic From A Book (Angular Recordings/La Baleine) plutôt fréquentable.

Ps #1 : Le nouveau single de Shakira me plaît bien. A vous aussi ? Ps #2 : Le single de Renan Luce qui illustre la sortie du Petit Nicolas ne me déplaît pas. La paternité affecte mon jugement, ou bien ?




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.