> Critiques > Labellisés


  • 3 janvier 2008 /
    Get well soon
    “rest now, weary head ! you will ”

    rédigé par gdo
    1 vote
      (6/10 - 1 vote) notez cet album


L’attente avait été longue, entre cet article de Technikart, journal que je dois acheter de façon compulsive dés que les tongs sont à mes pieds et que les marcels remplacent mes chemises vichy façon employé modèle, et la sortie de cet album de Get well soon. Sorte de Tintin au pays de la musique, Konstantin Gropper, allemand de passeport mais anglais de cœur, arrive avec une irrésistible poignée de chansons, arrivée qui n’est pas sans nous rappeler l’arrivée du libération de Divine Comedy, Neil Hannon ayant à l’époque une débauche de moyens moindres. Même façon d’arriver de nulle part, même proposition à redonner à la noblesse une musique pop, à moins que ce soit de donner à la pop ses lettres de noblesse. On vous site Divine Comedy, mais on pourrait vous parler du Pulp de he’s and hers (Christmas in adventures park) ou de underworld pour une reprise étonnante de « born slippy ». En s’enchainant à tout ce qui est accroché à une porté, Get well soon rassemble autant de masse achetante qu’un vendeur d’eau fraiche en plein Sahara. Au premier rang de cette ouverture « If This Hat Is Missing I’ve Gone Hunting” comme si Arcade Fire se faisait produire avec les Beastie Boys. Disque incohérent, parfois beau à pleurer, tantôt triste à mourir, souvent surfait, ce premier disque de Get well soon ne passera probablement pas l’année, mais pourra comme un bon vaccin contre la grippe vous faire passer l’hiver, histoire de ne pas trop mal aller.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.