> Critiques > Labelisés



C’est à un joyeux bordel auquel nous avons le droit avec Polite sleeper. Composés d’un ex Xiu Xiu et d’un ex Microphones, le groupe s’amuse avec le folk, lui donnant des accents punk. Si le groupe était bien élevé il aurait transformé ses chansons en suite légitime à The funeral d’Arcade Fire, mais le soucis est ailleurs, le temps semblant aux trousses du groupe. Le disque semble avoir été enregistré à l’arrache sans filet, le propriétaire du studio de fortune ayant dû appeler un huissier pour faire décamper le groupe. Derrière une forme de bonhommie se cache parfois un groupe tendu, comme sur l’étonnant « forever (a waltz) » titre gigantesque, une messe noire dans les entrailles d’une planète en phase d’explosion. Le repos de « up the punks » sera une caresse nécessaire, un clin d’œil à Mark Eitzel pour cet album qui oscille entre révérence à la scène actuelle ayant ses racines dans l’antifolk, et partie prit pour une liberté de ton et d’action. Pas prêt de dormir.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.