> Critiques > Autoproduits


  • 8 janvier 2008 /
    The Ignition
    “Sometimes (Démo)”

    rédigé par Tommy
    1 vote
      (7/10 - 1 vote) notez cet album


Dans la catégorie punk-rock, peu prisée en ces lieux, j’annonce les rookies de l’année en la personne de The Ignition, groupe bruxellois prochainement incontournable si la vie daigne leur sourire. Œuvrant dans un créneau où prolifèrent généralement approximations, attitudes à deux balles, clonage des pionniers Pennywise et Rancid ou bien sûr des plus récents Blink et Sum 41, ces nouveaux venus qui au passage en profitent pour battre de nouveaux records de précocité (13 ans pour le bassiste, 17 de moyenne), citent d’entrée Pink Floyd et Anthrax comme influences majeures, chose à laquelle n’oserait se risquer le premier abruti à crête venu. Leurs compositions, certes simples mais joliment emballées, se révèlent au fil des écoutes de véritables bijoux dont bien peu de "gamins" de cet âge pourraient s’enorgueillir. Emmené par une section rythmique parfaitement dans le coup et suffisamment variée pour éviter la lassitude, le groupe bénéficie surtout de la magnifique voix de Thomas, anglais d’origine, à l’aise sur tout tempo, tout simplement brillant ! Délaissant les slogans revendicatifs et les braillements trop souvent inhérents au genre, les textes lorgnent ici davantage vers les déceptions amoureuses et les soucis d’ados, ce qui n’est pas plus mal, d’autant que l’assiette est servie avec grâce et sincérité. Autre qualité, et non la moindre : on sent avoir affaire à un groupe bosseur, rigoureux dans l’enregistrement d’une première démo où s’enchaînent breaks bien mis en valeur, diverses subtilités de jeu rendant emballantes des chansons qui pourraient n’être que vaguement sympas jouées par d’autres. N’en voulons comme preuves que le refrain et les chœurs sur Treasured Possessions ou les bridges jouissifs de Sometimes. En résumé, un disque rafraichissant, dépourvu de matières grasses et de solos baveux, qu’on se repassera volontiers en boucle le sourire aux lèvres. Si la route sera bien sûr encore longue pour The Ignition, ils semblent avoir déjà tout compris à leur art et ne devraient pas en rester longtemps à la cour de leur école.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.