> Critiques > Labelisés



Ben Reynolds est anglais. Ne rigolez pas il n’y est pour rien. Même Ben Reynolds est un activiste forcené de la scène anglaise. Il sort des disques tous les quinze jours, ayant tous un attrait particulier, même si quelques uns n’apportent pas grand-chose. Et finalement " Outmospheric arts of the outmosphere " est son premier vrai cd, après une vingtaine de cdrs, sur Digitalis. Prendre des risques ne lui fait pas peur, mais pourtant ce premier cd est plus une initiation pour l’auditeur, qu’une véritable aventure intérieur dans le cerveau de Reynolds. La musique de Reynolds est avant tout basée sur les drones, sur des atmosphères, créées à partir d’éléments électroniques et de bruits faits maison. L’ambiance est souvent pesante, comme une virée chez the Skaters. On retrouve parfois une guitare, preuve que Reynolds aime aussi se transformer en troubadour moderne, délivrant des champignons hallucinogènes en lieu et place de missives. Le disque est finalement assez cohérent, mais il manque la folie habituelle. Autant qu’il aille au bout des choses. Toutefois vous en sortirez convaincu que cet homme peut vous apporter des sensations différentes, et qu’en allant encore plus loin, il pourra vous amener dans des endroits dont ne vous ne soupçonniez même pas l’existence. Mettez vos coupe vents, le bonnet et laissez vous guidez par le vent. Reynolds n’est pas loin, une cloche à la main pour vous guider vers la mer. Sympa. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.