> Critiques > Labelisés



Dans la série des songwriter qu’ ADA découvre dans les premiers je vous présente le troisième dans le temps mais pas par le talent. Après Syd matters et Angil voici donc poindre Lemoine. Chant frêle mais assuré dans ses prises de risques, gravités du propos sur des melopés soyeuses et économes, Lemoine assoit un univers recouvert des pas de Mark Eitzel de johnny cash ou du côté sombre et calme du 16 horsepower. Ecorché vif, Lemoine ne peut rester en place et voyage (child you are born) pour calmer sa douleur et il frôle des rives qui ont vu couler des litres de sang et de sueurs, de larmes et de malheur. De Nick cave (love) il a cette façon de contenir sa rage derrière ses dents, de Johnny cash il a cette façon de conter des histoires avec le feu dans le dos (theory) alors que de mark Eitzel il prend le tempo lent et aérien rendant beau (unstable mished) même une histoire morbide. Magnifique, terriblement mature dans sa construction, ce sept titres de Lemoine colmate les brèches de plus en plus ténue qui nous sépare du songwriting poignant de nos cousins d’amérique. Splendide.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.