> Critiques > Labelisés



Nous avions découvert Nicholson via la compilation du label chroniques sonores, via ce titre Le père noël est une ordure moderne véritable révélation de plus dans le domaine de la chanson française dont nous n’aurons pas honte. Sur ce format long éponyme, Nicholson nous rassure sur son détachement et son habilité dans les mots (Qu’est-ce que les animaux ont de moins que nous ?), mais nous inquiète quand il flirte avec le bambin de Louis Chedid (Irène et le fantôme). Nicholson est l’album d’un homme nous baladant dans ses envies, même celle d’arrangements aussi amples que grandioses (mots). Il y aborde des thèmes aussi divers que la modernité (moderne sorte d’homme pressé sans la hargne) ou la sauvegarde des espèces culturelles rares (le souriant L’arche de Noé des bêtes de scène ). Dans cette arche avant de s’y glisser lui-même (le temps parlera) il pourra y mettre Les 12 coups de minuit, morceau qui prend sa source dans le Melody Nelson, sorte de signature ultime à un disque qui réclamerait certainement plus de vicissitudes provoquées.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.