> Critiques > Labelisés



Avec un tel nom de groupe fumeux, Strings Of Cousciousness a le don de ne pas conjuguer mes talents de chroniqueurs et de renifleurs de talents (sic). Il aura donc fallu un coup de pouce pour activer mes sens, principalement celui de la curiosité. Caché derrière un S qui veut dire Strings, un S filandreux, une pelote déroulée qui dans laquelle l’auditeur aura comme principal défi de retrouver un fil d’Ariane, suivre. Disque hybride et complexe, our moon is full regorge de moment intense noyé parfois dans des passages plus communs. Pour faire simple il faudrait imaginer que Miles Davies a rencontré Massive Attack alors que ceux-ci ne connaissaient pas encore l’existence d’Horace Andy et enregistraient avec les Stone Roses. Mais l’imagination ici ne se borne qu’à un infime bout de Aspphodel premier titre de cet opus. Avec Crystalize it le ton est plus revendicatif, nous rappelant les grandes heures de Compulsion. Centre névralgique d’un brassage total, Strings of consciousness réalise la compilation des rêves. Plus le disque avance plus les titres se feront calme voire cristallins, n’étant pas sans nous rappeler le meilleur de Sigur Ros (While The Sun Burns Out Another Sun), Gregor Samsa ou Labradford. Grand écart, mais langage identique, parler avec toutes les teintes de la musique. Impossible de le cloisonner, our moon is full est le contraire même de l’objet arrangeable, il est espiègle et curieux. Soyez curieux.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.