> Critiques > Labelisés



Pas de botox pour Tender Trap. Le titre d’un Max Pécas posthume ? La biographie d’une icône du minitel rose sur le retour ? Nop. Un constat plutôt : Amelia Fletcher, Rob Pursey et John Stanley (Dj Downfall) semblent connaître le moyen de gommer plus de vingt ans en moins d’un quart d’heure. En quatre titres et un maxi euphorisant, Tender Trap plonge en effet l’auditeur au cœur du milieu des années 80 indées et le livre aux mains des esthéticien(ne)s doué(e)s de Talulah Gosh, Heavenly ou Marine Research pour un soin du coeur tonifiant. Autant de groupes fréquentés par les musiciens précités, en tête desquels Amelia Fletcher, la séduisante voix de cette formation londonienne, sympathique madeleine qui agit dès les premières mesures de " Talking Backwards ", hit de poche pop à guitares arc-en-ciel et vocalises sunny-delight. Le premier titre de ce Language Lessons Ep figurera d’ailleurs seul sur le successeur à venir du long-format Film Molecules. " Unputdownable ", aussi immédiat que difficile à prononcer, le heavenlien " Friendster " et l’entraînante ritournelle electro-pop " Como Te Llamas ? " avec Lupe Nunez-Fernandez des Pipas constituent cependant trois raisons suffisantes de tourner le regard vers ce quatre titres.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.