> Critiques > Autoproduits


  • 11 janvier 2009 /
    Summer factory
    “a bad workman blames his tools”

    rédigé par gdo
    8 votes
      (6/10 - 8 votes) notez cet album


En pleine résurgence du rock à guitare à New York, c’est un groupe français qui regoute à la potion de télévision en y incluant un folk trisomique et barge. Dans la même veine que le dernier shunatao, summer factory incorpore l’idée même de la fête dans une combinaison tendue, prenant à revers notre impossibilité chronique à rire en entendant deux notes. La pochette ne laissait pourtant rien présager de festif. Un patchwork coloré de la vie de la machine-outil que nous pouvons être. Des guitares rageuses mais concises, un clavier en position de perturbateur, et un chant oscillant entre un jon spencer mesuré et un Nick cave moins caverneux. Addictif sans être au-dessus, summer factory prolonge le plaisir d’une bière fraîche sur la terrasse d’un café au printemps, laissant un rond humide, vestige éphémère d’un bonheur simple. Summer factory est loin du plan social, alors postulez tous pour cette entreprise bonheur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.