> Critiques > Labelisés



Une agréable surprise. J’avais peur que leur musique s’en lisse, qu’elle vieillisse mal. Mais plus on rentre dans le disque plus on est accroché, soit par cette noirceur contagieuse, soit par ce morceau digne du thème de " Brazil " qui vient couper le disque en deux. Je suppose qu’ils en ont marre de cette comparaison, mais comment ne pas penser à " Dead Flag Blues " sur le morceau d’ouverture. Mais ce sera la seule référence que l’on fera aux Canadiens, le reste du disque marquant le règne de Melmac. De longs drones pas toujours si noirs que ça, quelques notes de guitares, des ritournelles passées à la machine électronique. Au final le disque est cohérent, parfois beau, parfois angoissant, mais toujours sur la brèche, toujours en recherche de quelque chose de meilleur. Et ils tiennent le bon bout. Il y a une réelle évolution par rapport à leurs anciens disques, une diversité plus prononcée, des essais vers des univers proches de " Birchville Cat Motel ", des expérimentations beaucoup plus convaincantes et abouties. De Loin leur meilleur disque et surtout une évolution réussie vers des horizons plus contemporains. Ils ont totalement digérés leurs influences pour désormais sortir un vrai grand disque de melmac. Je suis vraiment époustouflé. En vous remerciant.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.