> Critiques > Autoproduits



On remerciera longtemps Aphex Twin, qui au même titre que Brian Eno aura réinventé l’electro, lui intimant l’ordre de se faire secrète et réactive. On lui mettra deux trois claques pour avoir, avec Boards of Canada entre autre ou autechre, accouché d’une myriade de groupes electros minimalistes et sans caractères. Mou lips sera de cette veine. Sans déplaisir aucun, on se rendra entre les crevasses et pics sonores de ce disque, mais rien n’imprimera réellement, sentant un déjà entendu, déjà entendu………. Entre le début du feu et l’écoulement de l’eau (i’m into you more than anything else), Mou lips aura creusé un sillon à fleur de sol. Boards of nowhere ou twin seconds of genius, mou lips résonnera via la simplicité de At’s pureness, seule échappée belle, non pas du carbone mais de la passivité. Des lèvres peu engageantes.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.