> Critiques > Autoproduits



Perplexe : Qui est embarrassé, hésitant sur un choix à faire une conduite à tenir dans une situation difficile. Il y a donc de quoi être perplexe.

Perplexe face à cette idée géniale d’écraser des chiens. Entre HFT et le Dominique A mal à l’aise de Remué, entre guitare Punk et electro basique et malade, Rapha se ballade un neurone en moins. Le problème c’est que celui-ci prend très vite le pouvoir sur le disque, laissant la démarche pour ce qu’elle est c’est à dire incompréhenssible. Quand on croise un instru-mental (ce qu’il reste du passé) sans l’ombre d’une moustache sur la jonconde on se demande si l’avenir de Rapha n’était en fait la fin des mots le choc des sons, car comment expliquer qu’une installation sonique plus en adéquation soit comme provocation gratuite ou masochiste, soufflée comme un château de carte sans l’ombre d’un scrupule (guérison). Façon de chanter à nous faire aimer le pére Sirkis, Rapha est un kamikaze qui ne se donne jamais vraiment la mort et use par ses tentatives sans cesse avortées. Rapha lutte contre le diable (hell) et ne lui donne comme seul réponse une langue bleue sortie de sa bouche elle même totalement désespérée. Perplexe.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.