> Critiques > Autoproduits



On rigole pas mal chez tim, les thèmes le permettent aussi c’est d’ailleurs pour cela que l’on regardera la fin pour ceux qui préfèrent jouer aux jeux des sept erreurs (pour ne pas dire adieu). Nous on s’amusera des jeux de mot grand crus " à tout allure dans un mur, à tout allure mon amour " sur la roue a tourné et le phénoménal " sophie j’aime ton style sophistiqué " Sophie, ping pong des états d’âmes épique un domperignon à portée de main. Préférant les filles faciles les moins jolies (la roue a tourné) Tim s’accommode d’une chanson française portée par un sweet sixteen attitude, pendant d’une arabesque moins subversive et qualitative de cette époque mais en appointage avec une certaine idée de la variété française qui ne nous prend pas pour des cons. A suivre.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.