> Critiques > Labelisés



La pochette en dit long sur Alaska Pipeline. Une coccinelle, un pull col roulé jacquard, comme si Fonzy revenait non pas fan de Gene Vincent mais des pires gang du Londres de la fin des années 60. Musique post-rockienne, chant en syncope, Alaska Pipeline est une version plus intellectualisé du rock en déconstruction. Les parents de gospeed your black emperor en perdraient leurs petits, se demandant même comment ont ils pu depuis le début allonger autant les durées entre le début et la fin. Fouillant au plus profond pour trouver une source énergétique vitale, les Alaska Pipeline se forge un caractére rude au contact de la roche, mais apprend à lisser au contact des sédiments. Alors que les réserves mondiales de pétrole commencent a donner des signes d’épuisement, un groupe outrageusement piloneur devrait donner du carburant à vos moyens de transport.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.