> Critiques > Labelisés



Je vais pas jouer les vieux cons, mais que cela fait du bien de pouvoir entendre des nouveaux morceaux de Dinosaur Junior dans sa composition originelle, avec surtout Jay "hair" Mascis et Lou "god of lo-fi" Barlow. Impossible de taxer d’opportunistes des gens n’ayant jamais eu une carrière à l’échelle de leur talent. Beyond ne nous inspirait avant même son écoute de crainte, comme si ce retour était une évidence d’après les tempêtes. Essentiellement écrit et réalisé par Jay Mascis, beyond semble effacer les derniers efforts de Jay à l’époque pour ne pas voir le nom mourir. Without a sound qui s’ouvrait par le tirage d’un bouchon de vin sonnait comme un ultime mouvement avant de perdre l’espoir. Alors, quid de Sebadoh ou Sentridoh d’un côté, carrière solo emmerdante de l’autre, il n’en fallait pas plus pour rallumer la flemme, et donner la leçon aux jeunes pousses qui pensent encore pouvoir marquer l’histoire en vagissant accoutrés chez gap et buvant des sodas mix. Le chant de Jay Mascis n’a pas bougé d’un iota, les débuts de phases sont trop appuyés pour pouvoir continuer sans prendre un chemin sinueux. Les mélodies sont toujours précautionneusement taguées de guitares abrasives et distordues, et le mur du son n’est jamais franchi, juste frôlé, éraflant juste ce qu’il faut les récepteurs sonores. Beyond, est un album libre et détendu et émouvant (ur pick me up jay nous fend l’âme). Libre car il ne se satisfait pas du retour mais n’en fait pas une montagne, émouvant car il est difficile de ne pas penser à Daniel Johnston quand Jay chante, la folie en moins. Beyond est un disque fêlé de partout, une vasque triomphale qui aurait été transportée dans une carriole sans amortisseur. Une nouvelle relique fascinante, d’un groupe de quadra qui vont faire la nique aux jeunes arrivistes porteur d’un trophée sans âme. Dinosaur Junior est de retour, et le monde s’en portera mieux. énorme .




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.