> Critiques > Labelisés



Ah cette satanée feuille de presse. Cette castratrice de nos envolées lyriques. Cette empêcheuse de rêver de sublimer l’instant. Mais aussi cette bouée de sauvetage quand l’inspiration est au même niveau que l’encéphalogramme d’un animateur de télé. Pour Clor ma bêtise aura été de lire " les Sparks rencontrant XTC ". La phrase choc de milieu de chronique pouvait aller se coucher histoire de ne pas passer pour un photocopieur, et mon imagination devait aller se promener sur d’autre terrain pour vous dire tout le bien que je pouvais penser d’un groupe au nom tendance SMS. Mais bon certes les Sparks rencontrant XTC c’est peut être réducteur. Aussi réducteur que de parler de Tarantino et de ses allusions récurrentes, de parler de Sollers et de ses citations intempestives ou encore de Delerm et de ses problèmes gastriques (ah moins que ce soit les nôtres). Clor a son style. Barry et Luke sont parvenus en ne dénigrant rien d’un passé qu’ils aspireraient à connaître si eux aussi avaient fréquenté la machine à remonter le temps de Jean Pierre Pernaud, à faire naître une électro pop qui ne demande qu’à nous faire bouger sans nous rendre complètement idiot. Il sera dès lors impossible de passer l’année sans Making You All Mine ou encore Love And Pain, qui eux aussi inspireront d’autres musiciens qui sur une feuille de presse seront présentés comme Clor rencontrant Moose. C’est le moindre compliment que l’on puisse faire à Clor.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.