> Critiques > Labelisés



Duo Franco anglais épris de culture nippone, Yukiko The Witch visite le Japon à sa façon. Si vous ramenez des dés ou autre souvenirs moches de vos voyages à l’étranger, afin de les disposer dans la vitrine Louis Conforama, le duo lui ramène des sons pour les disposer dans des structures pop très européenne. Pour témoigner de l’originalité du projet, il suffit d’écouter l’exceptionnel « Rise And Shine » d’ouverture. Une pop song à faire pâlir de jalousie n’importe quel suiveur de Radiohead. C’est sous la ligne d’horizon que les senteurs du pays du soleil levant se font sentir, souvent pas des cordes sensibles ou des percussions lointaines, parvenant à percer une structure mélodique et sonore massive. Comme le groupe d’Oxford (peut être trop (Sakurajousui) le duo a entre les mains une baguette d’apprentis sorciers musicaux, jouant avec elle sans aucune arrogance. Entre chaud et froid, entre lyrisme et abrasivité de la mélancolie créée par la distance, notre duo, nous parle de ce pays où la modernité n’est pas un mot galvaudé, un pays où l’architecture ne se décide pas dans les urnes, mais par le simple désir de faire mieux, tout le temps. Comme un « Lost In Translation » musical, « Japanese Egg Timen » nous laisse dans un état de bien être en dépits des accidents et des contrariétés. Une belle réussite pop rock donc, mélangeant souvent subtilement influence évidente et envie de partager la mémoire de nos yeux.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.