> Critiques > Labelisés



Dans la série des sorties de Kütu folk, je vous présente celle la plus ombragé, la plus ténébreuse, la plus à l’os. Certes « A Rainy Country » na rien à envier aux chansons entrainantes des Coming Soon, mais St Augustine c’est avant tout des chansons comme le profond et ténébreux « A Nice Picture Of You ». Mélancolique à souhait, nostalgique comme on peut l’être quand on écoute Nick Drake à une période pendant laquelle ses petits amis se plongent dans des délires télévisuels japonais, St Augustine est l’attraction que l’on aime connaître sur une fête foraine, mais qui nous met le bourdon quand il s’agit d’imaginer ce qui se passe derrière les lumières et les devantures colorés, comme dans les photos de Mary Ellen Mark. Moins rachitique sur « Little Girl » le groupe se joue de la promiscuité en lui donnant des airs de grandes messes, pouvant même rivaliser dans des rêves pas totalement désuets avec Anthony sur le très beau « Five & A Dog ». Folk et ténébreux, St Augustine semble happer la lumière, la cachant sous des draps comme nous pouvions le faire avec des livres alors que le marchand de sable devait passer, ne pensant pas que cette source finissait toujours pas transpercer le bouclier en coton. « Changing plans » est juste un disque à l’image de la région, un disque accidentée mais à la vie souterraine inépuisable, donnant à la surface des couleurs pouvant pardonner une aridité de façade.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.